X
NIVEAU D'OCCITAN

Autour des travaux de Jules Ronjat, 1913-2013. Unité et diversité des langues. Théorie et pratique de l'acquisition bilingue et de l'intercompréhension : Actes du colloque de Toulouse, 2013

Estil : Lenga e societat

Sector : Literatura

Annada de parucion : 2016

Creator: Escudé, Pierre. Editeur scientifique

Editor : Editions des Archives Contemporaines

i

Les actes du colloque «Ronjat» nous font redécouvrir les deux thèses majeures traitant du contact des langues d’un linguiste à qui l’on doit une patiente relecture des Cours de linguistique générale de Ferdinand de Saussure.

La première de ces thèses (Essai de syntaxe des parlers provençaux modernes, 1913) étudie la langue occitane dans sa singularité de langue vivante, sociale et littéraire, dans une France qui en pleine construction nationale démultiplie les moyens de faire disparaître son multilinguisme natif. Ronjat y parle pour la première fois d’«intercompréhension». La seconde thèse (Le développement du langage observé chez un enfant bilingue, 1913) traite du bilinguisme précoce (ici français-allemand), de ses réalités et de ses bénéfices dans un monde où les préventions contre le bilinguisme sont massives.

Ronjat part de l’analyse fine du terrain. Il y a différentes langues sur un même territoire national; un même individu peut se construire en plusieurs langues. Le contact des langues peut être didactisé et doit l’être si l’on veut qu’il ne soit source de conflit ou de pathologie – langagière ou sociale. Au rebours des idées nationalistes de son temps, Jules Ronjat sera – quoique ami de Saussure, de Meillet, de Grammont – exclu de la communauté scientifique française.

Le colloque de Toulouse a jeté les bases d’une redécouverte des travaux de Jules Ronjat (1864-1925) et de leurs perspectives dans les domaines de la linguistique et de la sociolinguistique, de la didactique des langues et des politiques linguistiques nationales et européennes.


Daissatz un comentari

<