X

18

Dec

Mans de Breish - Ont Se'n Va

Publié le 14 December par CIRDOC
Une chronique mensuelle pour (re)découvrir la création occitane sous toutes ses formes. Portraits d'artistes, de penseurs ou d'artisans, annonce d'une actualité, présentation d'un courant, d'une pratique ou d'une tendance, le CIRDÒC vous présente sa chronique pour faire rayonner, aujourd'hui et demain, la culture en occitan. 

Lire la chronique sur le site de Olé Mag : ici !

Mans de Breish, en occitan, ce sont les « mains de sorcière ». Mais c’est aussi le nom d’un chanteur carcassonnais de cette génération qui, guitare en main, porte ardemment la langue occitane sur toutes les luttes dès la fin des années 60. Du Larzac aux révoltes viticoles, de Marti à Patric, cette nouvelle chanson occitane sonne comme une reconquête : celle d’une culture, celle d’un pays. Dans cette voie, Gérard Pourhomme (de son vrai nom), s’y fraye une place à part, en faisant se croiser poésie et humour, révolte et sagesse dans le même geste. Et quel geste ! 
Depuis un retour sur disque en 2000 après vingt ans de silence, Mans continue de chercher l’universel derrière sa force tranquille. En atteste son dernier disque, Ont s’En Va, en forme de double hommage. Le premier est adressé « aux millions d’Africains déportés en esclavage pour bâtir l’Amérique Blanche et enrichir les ports européens de l’Atlantique ». Le second aux « Louisianais dont la langue française fut aussi méprisée et combattue que l’occitan chez nous ». 
Une formation de jazz New Orleans, donc, à l’accent languedocien. Il faut dire que les cuivres et la musique de rue collent à la peau de notre homme, des débuts de la fanfare carcassonnaise La Bobotte jusqu’à Tonton à Faim… Dans Ont Se’n Va, l’anglais et le français s’y font occitan sans trahir la philosophie des titres originels, joliment réinterprétés, permettant à la voix ronde du chanteur de naviguer loin de toute frontière esthétique. Une fantaisie ? Non, une générosité naturelle, et un plaisir du jeu. De quoi toucher du doigt un caractère commun à de nombreux artistes affiliés au domaine occitan... 
Il en va ainsi, les pratiques culturelles traversent les femmes et les hommes sans titre de propriété, du Languedoc à la Louisiane. Elles sont en mouvement, elles sont le mouvement, et sont ici entre de bonnes mains... 
mansdebreish@orange.fr 
La còla del CIRDÒC

Laissez votre commentaire

<