X

Moi, Gaston Dominici, assassin par défaut

Genre : Théâtre

Secteur : Théâtre

Langue : Bilingue Occitan-Français

Aire culturelle : Provence

Année de parution : 2016

Créateurs: André Neyton

Editeur : Centre dramatique occitan

i

La pièce

La pièce retrace l'affaire de Lurs en Provence de 1952, qui pris une dimension internationale. Une famille de anglaise, dont une fillette de dix ans, fut massacrée alors qu'elle installait son campement pour la nuit sur le bord de la route. Gaston Dominici, qui résidait non loin du lieu du crime, fut accusé de ce crime par deux de ses fils. Sens preuve de son innocence, il fut condamné à mort.
Pourquoi cet homme en particulier fut-il désigné coupable ?
Il n'avait pas les moyens, ce vieil homme, ne parlant quasiment que l'occitan, de comprendre une justice qui ne parlait que le langage de la justice. Il n'avait pas la possibilité, ce paysan qui appris à l'école le peu de français qu'il connaissait, de se faire comprendre au mieux de son intérêt. Jean Giono, qui assiste au procès dira : « Nous sommes dans un procès de mots… nous sommes dans un total malentendu de syntaxe…Tout accusé disposant d’un vocabulaire de deux mille mots serait sorti à peu près indemne de ce procès… ».
Et Roland Barthes qui se risque à une explication plus construite :
« Nous sommes tous Dominici en puissance, non meurtriers, mais accusés privés de langage, ou pire, affublés, humiliés, condamnés sous celui de nos accusateurs ».

Pouvait-il échapper au poids des préjugés qui en découlent et qui vont en faire un bouc émissaire alors que l’on s’interroge encore aujourd’hui sur l’identité du vrai coupable ?

Fiche technique

Pièce bilingue français-occitan
Texte et Mise en scène : André Neyton Avec : Christiane Conil, Jacques Maury, André Neyton, Sophie Neyton Costumes : Isabelle Denis Eclairages : Michel Neyton Décor : Isabelle Denis et Nathalie Grizel


Contact :

Delphine Vidal : 04.94.36.19.16
d.vidal@theatremediterranee.fr
www.cdoc.fr

Laissez votre commentaire

<