X

Tèxtes occitans de la Comuna de Marselha

Genre : Langue & société

Secteur : Littérature

Langue : Occitan

Aire culturelle : Provence

Année de parution : 2017

Créateurs: Barsotti, Glaudi

Editeur : L'Atinoir

i

Après l’écrasement de la Commune de Paris, les gouvernements de Thiers puis celui dit de « l’Ordre moral », poursuivent la répression. À Marseille, la ville demeure en état de siège jusqu’en 1876 et le général Espivent ordonne les rafles et les descentes de police et fait arrêter des personnes qui s’étaient contentées de manifester seulement le 4 septembre 1870 ! C’est la République qui est visée. L’Internationale est impitoyablement traquée. Mais, après le coup d’état de Mac-Mahon le 16 mai 1877 et les élections des 14 et 28 octobre 1877 qui donnent une majorité républicaine à la Chambre des Députés, la République est bien établie. La chanson « Le pain maudit », d’Aristobule Baux, constitue une illustration des difficultés endurées par les familles des communards emprisonnés ou déportés en Algérie et en Nouvelle Calédonie.

Laissez votre commentaire

<